READING

Trentenaire… et en pleine crise d’adol...

Trentenaire… et en pleine crise d’adolescence !

Il y a quelques semaines, c’était mon anniversaire. Hihhhhaaa, un an de plus (cri ironique!).

Comme vous pouvez le constater, ce jour n’est pas celui que j’affectionne le plus. En effet, depuis que j’ai dépassé la barre fatidique des 30 ans, je redoute chaque année ce moment. Vieillir n’est pas chose des plus réjouissantes, n’est ce pas?! Mais cette année est quelque peu différente. Ces derniers temps, je ne cesse de remettre en question toute ma vie et mon futur: « N’ai-je pas un peu trop privilégié ma vie professionnelle au détriment de ma vie personnelle? » Et justement, « Suis-je réellement épanouie dans mon job?« , ou encore « Ai-je suffisamment profité de la vie, avant d’être maman? » …  A tel point que je me demande si je ne suis pas en train de vivre tout simplement une crise d’adolescence, ou plus précisément dans mon cas, la crise de la trentaine!

Un rite de passage manqué:

J’avoue être un peu perdue avec tout ça, car il faut bien avouer… je n’ai JAMAIS fait de crise d’adolescence ! J’ai toujours été une enfant très (trop?) sage (N’est ce pas papa et maman?) et j’ai quitté l’âge ingrat sans heurts: Pas de portes qui claquent, pas de looks improbables, pas de passion exacerbée pour des groupes de rock… c’était d’ailleurs, tout le contraire, j’ai toujours été une fille respectueuse, studieuse et plutôt chanceuse dans la vie. Et pour couronner le tout, je fais même partie de ces personnes qui se sont fixées des objectifs à atteindre avant 30 ans: Terminer mes études universitaires (en l’occurrence un Master Management du sport) et trouver un bon job, faire construire ma propre maison, être indépendante financièrement, me marier (Bon ça, c’est pour cette année) et avoir des enfants… ce que j’ai réussi à réaliser. Alors, pourquoi me plaindre? Comment puis-je expliquer ce blues, alors que tout va pour le mieux dans ma vie?

la trentaine

Comment ma crise d’adolescence tardive se traduit-elle?

Je suis devenue casanière:

Étudiante, j’étais une véritable « Dance Floor Queen ». Je sortais tout le temps, en semaine dans les soirées universitaires et le week-end entre amis. C’est d’ailleurs, dans l’une de ces soirées que j’ai rencontré mon cher et tendre. (Comme quoi, tout arrive!) Mais depuis, je suis devenue la reine des soirées Netflix devant la télé, dans mon canapé… en pyjama aux motifs régressifs, emmitouflée d’un plaid tout doux, avec une bonne tasse de chocolat chaud. J’avoue, parfois je préfère même refuser des invitations à dîner, pour rester tranquillement chez moi, au calme.

J’ai changé de style vestimentaire:

Mon look actuel ressemble étrangement à celui d’une ado de 16/17 ans. J’ai laissé tomber les chemises cintrées, les vestes blaser et les jeans slim pour des T-Shirts à message, des jeans Straight cropped (laissant apparaitre les chaussettes), des baskets de toutes sortes et cerise sur le gâteau des sweats à capuche. Il n’y a qu’à voir les photos qui accompagnent cet article… et même si je sais que ce n’est plus forcément raccord avec mon âge, j’avoue j’aime bien mon style vestimentaire, que je pourrais qualifier de « pas prise de tête »!!!

J’ai des amis bien plus jeunes que moi:

Est-ce la peur de vieillir? Car je constate que la grande majorité de mes amis ont 10 ans de moins que moi (Coucou Florian!). Bon, j’ai réellement une excuse, car dans le cadre de mon travail, je côtoie constamment des personnes bien plus jeunes. (J’ai l’impression en l’écrivant, d’être un véritable dinosaure). Et certaines d’entre elles, sont devenues de véritables amies. C’est d’ailleurs le cas de Maéva, créatrice de la marque The Oliver’s Collection, dont je vous parlais dans cet article. Et à chaque fois, que nous nous réunissons, j’ai l’impression d’être dans un épisode de Friends (Bien entendu, vous vous doutez bien que je suis Rachel Greene!) et j’adore ça!

Je me questionne sur mon avenir professionnel:

Je pense que l’un des symptômes les plus récurrents de la crise de la trentaine est la remise en question du cheminement de carrière et bien entendu, je suis en plein dedans actuellement. D’ailleurs, je suis persuadée d’être à un tournant de ma vie professionnelle, car même si je suis confortablement installée à mon poste depuis quelques temps déjà, je me surprends à faire le point sur mes objectifs actuels et surtout futurs. Entre ceux que j’ai déjà atteints et les nouveaux qui sont arrivés en cours de route, j’avoue être un peu perdue. Mais, je me dis que c’est peut être une bonne chose… que cela signifie que j’ai encore soif d’évolution, de changement, de mieux. Finalement, ma carrière professionnelle n’est qu’à ses débuts et c’est tant mieux!

▧▧▧▧▧

Comment j’essaie d’y remédier sans trop de dégâts?

Même si ce n’est pas facile tous les jours, j’ai parfois des moments de lucidité, en me disant que cette crise de la trentaine n’est autre qu’une phase de construction positive et qu’elle est importante pour mon avenir. Après tout, ce processus me permettra surtout d’apprendre à davantage maitriser mes émotions, afin d’en sortir plus heureuse, plus motivée et enfin plus apaisée que jamais.

Et vous, avez-vous fait, tout comme moi, votre crise d’adolescence un peu plus tardivement?

look bizzbee
Bizzbee
Veste Bizzbee
BizzbeeLook 100% BIZZBEE avec:
Veste en jean: Similaire ~ Sweat Zippé Oversize  ~ Blouse Vichy avec volants ~ Jean Skinny Cropped taille haute


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
MADMOIZELLE ADELINE