READING

Mon premier Roland Garros, ou la journée qui tombe...

Mon premier Roland Garros, ou la journée qui tombe à l’eau!

Dimanche avait lieu la finale du tournoi de Roland Garros, remportée par mon chouchou le serbe Novak Djokovic. Enfiiiiiiin, car avec sa victoire face à Andy Murray (et surtout après ses 3 finales perdues, dont la dernière en 2015, contre Stan Wawrinka, alors qu’il était archi favori), il entre un peu plus dans l’Histoire du tennis.

Mais cette 115ème édition des internationaux de France était surtout pour moi, à marquer d’une pierre blanche, puisque j’ai eu la chance de m’y rendre pour la première fois, lors des huitième de finale, le lundi 30 mai! (ça faisait d’ailleurs des années que j’en rêvais… donc autant vous dire que j’étais ultra impatiente!). Au programme ce jour là: Novak (Hihaaaaa!), Venus et Serena Williams, Tomas Berdych ou encore David Ferrer… Bref, que du lourd!

Bien, entendu pour assister à cette journée, on a du absolument TOUT planifier: Les enfants à l’école, puis chez la nounou, puis les beaux-parents (un véritable casse-tête), poser un jour de repos exceptionnel au boulot et préparer l’itinéraire pour la route et tout ce qu’il faut pour se restaurer sur place. Bref, rien n’était laissé au hasard!

Le Jour J…

Le réveil sonne à 06h00 du matin. Sachant que je m’étais couchée à presque 04h00 pour terminer un projet professionnel, autant vous dire que ça piquait légèrement les yeux!!! Nous nous préparons avec mon homme et nous rejoignons des amis pour prendre le petit déjeuner. Bref, la journée commence plutôt bien!
07h30: nous prenons la route tous ensemble… sous la pluie! J’implore alors Dame météo, afin qu’elle nous ramène le soleil (Oui, je sais, je suis très naïve) et je ne cesse de demander à mon homme, toutes les 5 minutes:
« On est presque arrivés? »
– « Non! »
« Et là, on est presque arrivés? »
– « Non, toujours pas! »
– « Est ce qu’on est presque arrivés ? »
– « Oui. »
– « C’est vrai ?! »
– « NOOOOON!!! »

Vous voyez, un peu comme l’âne dans Shrek, lorsqu’il se rend au royaume de Fort Fort Lointain!

L’arrivée à Roland Garros…

10h30: Nous arrivons enfin à Paris au niveau de la porte d’Auteuil, en lisière du bois de Boulogne. Un service gratuit de navettes assure le transport du public en continu et nous dépose devant l’une des entrées du stade. Après avoir passé un double périmètre de sécurité, nous entrons enfin dans l’enceinte du stade. On y découvre un véritable complexe sportif doté bien entendu des différents terrains de tennis, mais pas que! En effet, plusieurs animations sont proposées dans les allées de Roland Garros. Mon homme a pu notamment tester la vitesse de son service au Longines Smash Corner (146 km/h, mouais… peut mieux faire! ) et moi réaliser une série de photos amusantes avec mes amies. Mais ce que je trouve vraiment sympa, c’est la place des Mousquetaires réaménagée en terrasse avec des transats, afin de suivre les matchs sur écran géant…

la terrasse de Roland Garros

12h30: …Oui, mais voilà, il pleut toujours! Donc, difficile de réellement profiter de tout ça. Pire encore, les matchs n’ont toujours pas débuté. Avec mon homme, nous recevons surtout des messages ironiques de nos amis tels que: « Ralala, c’est vraiment pas un temps à aller à Roland Garros! » Sans Blaaaaaague!

13h00: Petite lueur d’espoir… puisqu’on nous annonce le début des matchs à 13h30. Nous nous empressons donc de regarder la nouvelle programmation de la journée et nous nous dirigeons vers le cours n°2 pour assister à celui opposant le belge David Goffin, au letton Ernests Gulbis. Je suis folle de joie, surtout que nous sommes installés au second rang, à 2/3 mètres, à peine du terrain. Ça sent le très beau spectacle! Pour patienter avec Élise, l’une de mes meilleures amies, nous prenons des tas de photos et jouons avec les filtres Snapchat! (On s’occupe comme on peut, hein!)

L’annulation des matchs…

13h30: Toujours pas de joueurs sur le terrain… Je commence à m’inquiéter, ce n’est pas normal, surtout avec le retard déjà cumulé. C’est à ce moment précis qu’une annonce est faite sur écran géant: « Tous les matchs sont annulés à cause des conditions météorologiques. »
Et là, c’est le drame! « Quoi?… Tous les matchs?… Nooooooon! » Pareil désagrément ne s’était produit qu’une seule fois dans l’histoire du tournoi. C’était en 2000… déjà le 30 mai! (Quelle drôle de coïncidence!)

« Les conditions atmosphériques ne s’améliorant pas, bien au contraire, tous les matchs sont malheureusement annulés. Ils sont reportés à demain [mardi] », fait savoir l’annonceur de Roland Garros peu avant 14 h. Cette décision met alors fin à tous nos espoirs… nous qui bravions la pluie sous des ponchos et des imperméables depuis le début de la matinée. (Quelle dramaturgie!)

Les billets n’étant pas valables pour le lendemain, nous avons pour seule alternative de récupérer notre argent (dans un cas comme celui-là, où aucune partie n’a débuté, le remboursement est alors intégral). Mais, je ne m’avoue pas battue, j’y retournerai l’année prochaine… ça, c’est sûr! En espérant que la météo sera, cette fois-ci, plus clémente!

◎◎◎

Et toi, es-tu déjà allé(e) à Roland Garros?
As-tu, toi aussi, rencontré une telle mésaventure?


  1. Oh c’est dommage de ne pas pouvoir revenir le lendemain :/

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
MADMOIZELLE ADELINE